“L’ENTRÉE DANS L’ANALYSE : FRANCHISSEMENT ET AFFRANCHISSEMENT”. Intervention dans le cadre des journées Patou-Bibliothéque freudienne: Entrer en analyse? Mars 2017 Lors du début de nos travaux, j’ai proposé de travailler avec d’autres personnes intéressées, dans le cadre des journées de l’Association Patou « Entrer en analyse ? », la question de l’ACTE analytique . Qu’en est-il côté analyste ? « Entre ouverture et horreur », voilà ce qui m’était venu alors. « L’analyste a horreur de son acte » , a pu écrire Lacan… (Lettre de Lacan au journal »le Monde » datant de Janvier 1980). Je suis tombée récemment sur un article de Christian Simatos (Christian Simatos : « Guérir à dire vrai » in « Qu’est-ce que la guérison pour la psychanalyse ? » Mars 2016) qui traite de cette question de l’entrée dans l’analyse comme entrée EN SCENE de l’inconscient : « Imaginez une pièce de théâtre jouée par des comédiens qui tiennent leur rôle, mis à part l’un d’eux, celui-là se tenant sur le plateau sans qu’on puisse lui reconnaitre le moindre rôle. Il habite la scène et il l’habite d’autant plus qu’on se demande ce qu’il y fait, sinon s’y poser en énigme. Ce que disent les comédiens, et ce qu’en entendent les spectateurs, est du même coup problématisé, les paroles inscrites dans le livret résonnent au-delà du texte écrit, en laissant au gré de chacun s’introduire une incertitude quant à ce qui est réellement signifié. » Pascale Pennel Pour accéder à l’intégralité de l’article: http://cefreu-lil.com/textes%20et%20documents.html